Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
FACULTÉ DE MÉDECINE
PIERRE ET MARIE CURIE

LA FACULTÉ

EDITO

 

 

Elu doyen de la faculté de médecine le 12 février 2015 je tiens à remercier les membres du conseil de faculté qui m'ont ainsi fait confiance. Je tiens également à saluer l'action remarquable de mon prédécesseur, Serge Uzan, qui a pu conduire avec succès la fusion des anciennes facultés Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine, et porter notre faculté de médecine à un niveau d'excellence reconnu par tous. Serge Uzan assure dorénavant la fonction de vice-président santé de l'UPMC et poursuivra également son action à l'institut universitaire de cancérologie (IUC).

La première mission de notre faculté est d'assurer la formation des futurs médecins et des professionnels de santé. Outre la première année d'orientation (PACES) et de la maïeutique pour la part médicale, de nos nombreux instituts paramédicaux actuels (Institut de formation en soins infirmiers, psychomotricité, orthophonie, orthoptie, podologie) ou futurs font de notre UFR une faculté de santé. Elle peut s'enorgueillir d'avoir mis en place un système de tutorat exemplaire en PACES, action qu'il convient de poursuivre et de mieux valoriser. La réforme pédagogique entreprise ces dernières années, couronnée l'année par la première place à l'examen classant national (ECN) pour nos étudiants en médecine (37% dans les 1500 premiers et seulement 6% dans les 1500 derniers) doit être poursuivie. Et cela d'autant plus que de nouvelles modalités d'examens sont programmées en 2016 nécessitant un entraînement approprié de nos étudiants, une adaptation de nos enseignements et de nos examens. Je ne doute pas de la mobilisation de nos enseignants, comme en témoignent les 95% d'enseignants déjà formés sur la plateforme SIDES et le millier de questions ou dossiers cliniques déjà créés. Toutefois, nous devons également développer l'enseignement par simulation, notamment au sein d'équipes multidisciplinaires ou multi métiers, favoriser les enseignements comportementaux (savoir être) et développer les enseignements sur l'éthique et l'intégrité scientifique. 

 

L'intense activité de notre faculté dans le cadre de diplômes universitaires et de la formation continue constitue une action pédagogique majeure (6500 étudiants en troisième cycle). Plus que de nouvelles écoles doctorales, c'est de programmes doctoraux dynamiques, notamment internationaux, dont nous avons besoin , en particulier dans le cadre de nos instituts.

 

Depuis 2013, j'ai porté le projet de master santé au sein de notre faculté, maintenant dirigé par Philippe Cardot. Le master santé qui comporte un M1 et 8 spécialités de M2 devient un axe fort de notre offre de formation notamment par l'ouverture en 2015-16 de la spécialité de recherche clinique et, dès que possible, d'un M2 d'infirmière clinicienne en oncologie, étape essentielle pour l'essor des pratiques infirmières avancées et l'organisation innovante des soins de demain.

 

Un travail considérable de structuration de la recherche a été accompli avec la création de pôles d'excellence et le regroupement en centres de recherches visibles. Ce travail n'est pas achevé et il convient de le poursuivre. Plusieurs points me semblent nécessiter des orientations stratégiques fortes : développement de l'appui logistique pour l'obtention de financements européens; développement de nos capacités de recherche dans les "big data" en lien avec le vice-président recherche de l'UPMC et les UFR d'informatique et de mathématique; enfin amélioration de la logistique apportée à la recherche clinique. Sur ces points, je suis persuadé de pouvoir m'appuyer sur le dynamisme de Bertrand Fontaine, nouveau président du Comité de la recherche en matière biomédicale et de santé publique (CRMSP) de l'APHP.

 

Malgré un environnement budgétaire difficile, des investissements conséquents sont nécessaires pour notre faculté. Une rénovation des locaux pédagogiques (hall d'accueil et amphithéâtres), envisagée de longue date, sera effectivement cet été. Je souhaite aussi obtenir rapidement une mise à niveau du WIFI. Enfin, nous avons programmé l'extension, dès l'année prochaine, de la salle informatisée d'examens.

 

Mon parcours, hospitalier et universitaire, en pédagogie comme en recherche, l'expérience acquise dans la fonction de vice-président santé de l'UPMC, m'ont porté à exercer la fonction de Doyen. Mon projet s'inscrit dans un esprit de consensus, de collégialité et de respect des équilibres au sein de notre communauté ainsi que dans la continuité d'une politique qui a engrangé des succès remarquables. La pédagogie est aussi importante que la recherche et la bonne recherche n'est ni fondamentale, ni clinique, ni translationnelle, ni appliquée : c'est juste de la recherche d'excellence. Enfin, je ne peux ni veux oublier que nous ne sommes pas que des universitaires mais des hospitalo-universitaires et que la médecine et le patient sont notre finalité quelle que soit notre approche.  

 

Paris, le 13 mars 2015

Bruno Riou

Doyen de la faculté

Bruno Riou - 10/02/16

Voir le flux RSS de ces contenus

ACTUALITÉS

    • Conférence Jean-Louis Etienne

      Vous êtes nombreux à avoir regretté de ne pas avoir pu participer à la très belle conférence du Dr Jean-Louis Etienne en octobre.  
      Pour vous et pour tous ceux qui souhaiteraient l’entendre de nouveau :
      Il revient pour une nouvelle conférence le mardi 30 mai de 17h à 18h30, au 105 boulevard de l’Hôpital, amphi F :
       « Douter, persévérer, trouver sa voie, pour inventer sa vie, jour après jour, pas après...

Traductions :

    Chiffres clés

    • 10 000 étudiants
    • 723 enseignants et hospitalo-universitaires
    • 57 unités de recherche
    • Etudes médicales : 3 cycles
    • Etudes paramédicales : orthophonie, psychomotricité, orthoptie
    • Une école de sage-femme